Antifouling et Environnement, où en sommes-nous ?

 

Une étude menée par Finistère 360° dans le cadre de l’appel à projet de l’Agence Française pour la Biodiversité, en partenariat avec le Parc naturel marin d’Iroise (PNMI). Les partenaires scientifiques de cette étude sont LABOCEA et l’Université de Bretagne Sud.

Les biocides sont les substances actives présentes dans les peintures antifouling de la même façon que les pesticides dans les produits phytosanitaires. Les 1ères analyses, réalisées en 1993 dans les eaux de la rade de Brest dans le cadre du Contrat de Baie, ont décelé la présence de diuron, molécule alors utilisée dans les peintures antisalissures. Des études précédentes ont été réalisées par LABOCEA pour le PNMI et le Pays de Brest montrant la présence en quantité parfois très importante de biocides dans les eaux à proximité de zones de mouillage ou de ports. Les suivis réalisés par LABOCEA pour déterminer l’efficacité des aires et cales de carénage ont mis en évidence la présence de nombreux dysfonctionnements liés à l’inadaptation des systèmes de traitement ou encore à un manque d’entretien des équipements.

Cette nouvelle étude innovante initiée en 2016 avait pour but de tester l’efficacité de nouveaux antifouling, de connaître leur impact sur l’environnement marin, leur coût, les déchets produits et l’acceptabilité des plaisanciers pour les utiliser. Il a paru intéressant de réaliser une étude globale reprenant les données d’écotoxicité sur les biocides actuellement autorisés, mesurant l’efficacité des nouvelles techniques (tests sur des plaques immergées et sur des bateaux de plaisanciers en condition réelle de navigation) mais également pour appréhender le potentiel de relargage de molécules potentiellement toxiques (analyses physico-chimiques) et connaître leur toxicité via des tests écotoxicologiques sur trois niveaux trophiques. Dans le cadre de cette étude les services R&D et Micropolluants Organiques Eau-Environnement de LABOCEA Brest ont été sollicités. Cette étude devrait permettre d’engager la plaisance, au-delà de la mer d’Iroise, vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

 

En savoir plus sur bateaux.com et bretagne-info-nautisme.fr